Un transporteur marchandises reçoit une députée dans son entreprise

– Communiqué –

Un transporteur marchandises reçoit une députée dans son entreprise

 

Ce mardi 30 mars, les transports Rini ont reçu dans leur entreprise Mireille Robert, députée de la 3ème circonscription de l’Aude. À cette occasion, Sandrine Bachy, présidente de l’UNOSTRA, et monsieur Roland Bacou ont participé à cette rencontre.

 

transports députée

Délégation UNOSTRA : Mr et Mme Rini, Sandrine Bachy (présidente), Roland Bacou (administrateur) ;

 

L’objectif de cette rencontre était d’exposer à nouveau les difficultés liées au projet de loi Climat et Résilience et les conséquences catastrophiques qu’une telle loi pourrait entraîner. En cause, les articles 30 et 32 qui instaureraient respectivement la suppression du remboursement de la TICPE d’ici à 2030 et la mise en place d’une écotaxe régionale.
Depuis plusieurs semaines, l’UNOSTRA affirme clairement son opposition à ce projet de loi. Le remboursement de la TICPE est vital pour les entreprises car aucune ne réalise un chiffre d’affaires supérieur à ce remboursement.
Quant à l’écotaxe régionale, l’UNOSTRA y est fermement opposée. Cette mesure ne ferait que rajouter une charge financière supplémentaire pour les transporteurs. Charge qui mettrait à mal une grande partie du secteur.
Ce projet de loi est vécu comme une injustice et une punition, alors que le transport routier a toujours répondu présent, notamment lors des confinements de mars et novembre dernier. La présidente a tenu à rappeler que le transport routier a toujours fait des efforts en matière d’écologie et continuera à en faire, si on lui en donne les moyens.
L’UNOSTRA souhaite que cette loi soit mise en place plus tard, le temps que le secteur soit en mesure de l’appliquer. L’entrée en vigueur de cette loi pour 2023 est trop précipitée. Les transporteurs ne pourront investir dans des véhicules dits «plus propres» d’ici à cette période. Ajouter à cela les difficultés déjà présentes, notamment pour le transport routier de voyageurs, qui n’a enregistré aucun chiffre d’affaires sur l’année 2020 et qui doit commencer à rembourser ses échéances bancaires.
L’UNOSTRA remercie Madame la Députée pour son écoute et qui semble avoir été sensible aux difficultés que l’application de cette loi en l’état provoquerait pour les transporteurs français. Elle doit adresser sa réponse par écrit d’ici quelques jours.

 

Paris, le 2 avril

Contact presse : 06.80.60.41.79