SECURITE ROUTIERE – 3 enfants sur 4 n’attachent pas leur ceinture de sécurité

SECURITE ROUTIERE
 3 enfants sur 4 n’attachent pas leur ceinture de sécurité dans l’autocar

 

Le 25 mars dernier, L’UNOSTRA a rencontré  François PAYEBIEN, (de la Délégation à la Sécurité Routière et chef du bureau des politiques et de l’action locale au Ministère de l’Intérieur). Lors de cette réunion, ont été abordées les questions de sécurité dans le transport routier de voyageurs.

 

 

La Présidente de l’UNOSTRA , Sandrine BACHY, a dressé un tableau de la situation vécue par les PME du transport de voyageurs tant en métropole qu’en outre-mer.
Les contraintes qui pèsent sur les exploitants sont nombreuses, certaines posant plus de problèmes que d’autres, notamment lorsque les moyens ou leviers d’action échappent en grande partie.
Il en est ainsi des difficultés persistantes de recrutement des conducteurs mais aussi des problèmes de sécurité et d’incivilités, notamment dans les transports scolaires.
C’est un signe des temps, les consignes données aux enfants et aux adolescents qui empruntent les transports scolaires sont loin d’être appliquées à la lettre.
Par principe et par obligation, la ceinture de sécurité doit être bouclée tout le temps du trajet, il faut rester assis quand l’autocar est en mouvement, chaque passager se doit de respecter le conducteur et l’intérieur de l’autocar. Ces règles, qui sont du savoir vivre, sont évidentes quand on les évoque, mais le constat de terrain est édifiant et les professionnels sont unanimes : le non respect des règles et des incivilités s’allonge avec le temps. Certes, ce comportement n’est pas nouveau, « O tempora, o mores » disait déjà Cicéron, mais lorsqu’il touche à la sécurité des biens et des personnes le problème appelle réponse.
Il appartient aux fédérations de transporteurs et parmi elles à l’UNOSTRA, de participer à la recherche de solutions et d’être forces de propositions.
Ainsi a-t-il été proposé, au cours de la réunion, trois pistes susceptibles d’améliorer la sécurité
  • le développement de la démonstration du ” car tonneau” porté par AGORA Formations
  • Une vidéo conçue avec des adolescents et relayée par les réseaux sociaux
  • L’utilisation de l’application utilisée dans les écoles primaires et les collèges  PRO NOTES comme vecteur de messages pro sécurité
Le coût de l’insécurité routière française se chiffre à 40 milliards par an. Toutes les propositions sont à étudier, afin que l’information qui contribue à sauver des vies soit en permanence renouvelée.
Paris le 26 mars 2019