PAS D’ARGENT MAGIQUE POUR LA NOUVELLE ECOTAXE

COMMUNIQUE DE PRESSE

 Pas d’argent magique pour une nouvelle Ecotaxe

 Comme la FNTR L‘UNOSTRA est formellement opposée à une redevance temporelle PL.
Une redevance PL appelée “redevance temporelle de circulation” pour tout véhicule supérieur ou égal à 3.5T payée par les propriétaires de ces véhicules est la mort assurée des transporteurs routiers français.
L’UNOSTRA n’a de cesse de répéter aux Elus et à l’Administration, que les résultats dégagés par les TPE PME de la branche du ROUTIER sont d’environ 1% de leur chiffre d’affaires.
L’UNOSTRA doute fortement que cette redevance coute moins d’1 % du chiffre d’affaires des transporteurs.
Le chiffre d’affaires moyen annuel pour un véhicule étant de 170 000.00 €, cela voudrait dire que cette redevance serait inférieure à 1700.00 € par an par véhicule. Un véhicule parcourt en moyenne 150 000 kilomètres par an. Cela signifierait que cette redevance coûterait        donc moins d’un centime par kilomètre parcouru sur les nationales….
L’UNOSTRA entend le discours qui tend à expliquer que cette redevance serait proportionnelle à la durée d’utilisation du réseau routier et serait modulée en fonction des caractéristiques du véhicule (niveau de pollution).
Mais à ce jour aucune information ne lui est parvenue, quant à une possible loi qui permettrait aux transporteurs de répercuter cette redevance aux chargeurs ou aux destinataires de la marchandise transportée (comme cela était prévu pour l’écotaxe).
Chacun s’accorde à reconnaître qu’en 2018   les transporteurs rencontrent de plus en plus de difficultés pour se faire payer la surcharge carburant. A coup sûr cette redevance subira le même sort.
Certes, les transporteurs pourraient entendre le doux chant des sirènes de Bercy qui promet une réduction d’IS de 40% du montant de l’investissement réalisé pour un véhicule plus propre (uniquement si l’investissement est réalisé du 01/01/2019 au 31/12/2023).
Mais un patron de TPE PME est avant tout un comptable et se saisissant de leur calculette certains sont parvenus au constant suivant :
En se basant sur une valeur d’achat de 120 000.00 € HT pour un véhicule dit plus propre, cela représenterait une réduction d’IS de 48 000.00 €. Quelle TPE PME du secteur routier paie autant d’IS ? Pratiquement aucune.
Donc les TPE PME ne bénéficieront d’aucun avantage fiscal même si elles investissent dans des véhicules plus propres. CQFD
Enfin faudra-t-il “mettre à la poubelle” tous les véhicules en norme Euro 6 ? Qui sont décrits  en 2018 comme des véhicules moins polluants (ils polluent moins qu’une voiture) et qui coûtent aux transporteurs en achat d’AdBlue.
Rappelons que ces véhicules sont sur le marché depuis le 01/01/2014 et représentent 57% du parc routier français en 2017 contre 42% en 2016. Les transporteurs ont donc déjà investi “plus propres” et dès 2019 il faut qu’ils changent leur parc pour des véhicules encore moins polluants ?
Se débarrasser de ces véhicules de norme Euro 6 qui ne sont même pas encore amortis n’est-il pas un geste polluant en soi ?
Puis investir dans des véhicules plus propres comme des véhicules électriques ou utilisant du GNV n’est pas la solution pour les transporteurs car ces véhicules ne correspondent pas tous et loin s’en faut, au besoin des entreprises : pas assez d’autonomie et manque de sites d’approvisionnement.
En conclusion après la suppression du CICE et la création de cette redevance temporelle PL, les transporteurs français ne pourront pas survivre encore très longtemps.
Le président de la République M. Emmanuel MACRON a souligné » qu’il n’y avait pas d’argent magique”. Et bien Monsieur le Président de la République, chez les transporteurs n’ont plus
C’est pourquoi l’UNOSTRA s’oppose vivement à cette redevance temporelle PL et défendra coûte que coûte et par tous les moyens les intérêts de ses adhérents contre cette redevance.
Paris le 26 juillet 2018