À quand la bamboche dans le transport routier voyageurs Tourisme ?

– Communiqué –

 

Une soudaine impression de retour à la vie normale s’est emparée des Français avec la réouverture des terrasses. Ça trinque, ça rigole, bref la vie. Les restaurateurs, symboles martyrs de la crise, se remettent enfin au service. Un vent de liberté souffle sur l’hexagone….
Tous n’ont pas cette chance et ne savent pas quand ils pourront retrouver ce plaisir. L’activité du transport routier de voyageurs tourisme n’est pas prête à reprendre son rythme de croisière avant 2022. La faute à qui ? La faute à quoi ? Les carnets de commande sont vides et certaines entreprises se retrouvent endettées avec une capacité financière négative. Tout ça sans presque aucune perspective de reprise claire annoncée par le gouvernement.

bamboche transport tourisme

Aujourd’hui, les entreprises témoignent de leur ras-le-bol et d’un immense désespoir. Depuis plusieurs mois, l’UNOSTRA a multiplié les entretiens avec le gouvernement, notamment auprès du cabinet du ministère des Petites et Moyennes Entreprises. Les problèmes ont été exposés, entendus mais non suivis d’effets.
Le TRV Tourisme se dirige vers une deuxième saison de perdue et s’accroche aux différentes mesures mises en place. Les annonces spécifiques se font attendre. La profession est au bord du précipice et n’a plus les moyens de patienter.
L’UNOSTRA demande des réponses claires et rapides. Avec un chiffre d’affaires estimée à 40% jusqu’à la fin de l’année 2021, la reprise s’annonce compliquée. De nouveaux échanges doivent se tenir et l’UNOSTRA se tient à disposition de tous les Ministères. Le Ministère des Transports, inactif depuis le début de la crise sur ce sujet, nous fera-t-il un jour l’honneur de répondre aux sollicitations ?
L’UNOSTRA plaide pour le dialogue depuis le début de la crise. Mais que les choses soient claires : si tout ceci ne mène à rien, il faudra très certainement se faire entendre autrement.

 

Paris, le 21 mai

Contact presse : 06.80.60.41.79