AUTOCARISTES – les BANQUES ne jouent pas le jeu- l’UNOSTRA rencontre la banque de FRANCE

 

AUTOCARISTES et COVID 19 – les banques ne jouent pas le jeu :

L’UNOSTRA rencontre  la Banque de FRANCE

Alors que l’Economie française   entame une reprise à vitesse variable selon les secteurs, les transporteurs de voyageurs ont toujours une activité TOURISME à l’arrêt total.

Face à cette situation, et au fait que les banques refusent de prolonger le report des échéances de leurs prêts, une première délégation régionale de l’UNOSTRA Voyageurs, a sollicité un entretien avec la Banque de France du Grand Est.

A gauche : Xavier Le Guennec, stagiaire de l’ENA à la Préfecture de Meurthe et Moselle.Daniel Dupont Daniel Dupont, directeur de la BDF de Nancy –Salima Bouallag, responsable du service des entreprises, correspondante TPE à la BDF de Nancy

A droite : la délégation de l’UNOSTRA – Laurence Gérard – Thierry Weckerle – Christophe Vançon.

Les transporteurs ont longuement développé avec force arguments, le « parcours du combattant » de ces chefs d’entreprises, confrontés à des banques sourdes aux recommandations du Ministre des Finances, Bruno le Maire.

La délégation a tenu à rappeler que la profession du tourisme par autocar est discrète et oubliée. Elle a subi crises sur crises sans jamais réclamer d’aide, mais aujourd’hui le secteur du TOURISME par autocar est à l’arrêt.  Pas ou peu de chiffre d’affaires. Une circulaire ministérielle a même  déconseillé les séjours d’été pour les travailleurs handicapés : par conséquent,  ceux-ci n’ont pas eu lieu. Les groupes qui avaient réservé pour l’automne continuent de décommander leurs voyages.

Le peu de devis reçus concernent au mieux :  le premier trimestre 2021.

L’annonce du ministre de l’Éducation Nationale, Jean Michel Blanquer le 1er mars, a eu un effet dévastateur et à heure actuelle les voyages scolaires ne sont toujours pas permis.

L’UNOSTRA souhaite que le gouvernement donne un franc feu vert à la reprise des voyages en autocar. D’autant que les clients et les établissements scolaires ne prennent aucun risque à réserver des autocars puisque contrairement aux agences de voyages le paiement est effectué à réception de la facture une fois le voyage effectué.

L’UNOSTRA a tenu également à faire un point sur les services   SLO – BLABLABUS et FLIXBUS. Avec les disparitions de lignes et les potentielles difficultés à venir, des dizaines de transporteurs qui ont perdu leurs lignes licencient leurs conducteurs et la vente inexorable des véhicules va saturer le marché de l’occasion de l’autocar.

Sur le thème des règles sanitaires, les autocaristes ont tenu à souligner l’incohérence des protocoles pour respecter la distanciation, en dispersant les passagers par bulle sociale alors que les prestataires dans le cadre d’un repas pris au restaurant par exemple, considèrent les voyageurs comme faisant partie d’un seul et même groupe et répartissent leurs clients par paquets de 10. Les protocoles sont compliqués et successifs. Trop de règles mènent à du non-sens.

Aujourd’hui l’Ordonnance du 22 mars 2020 est remise en cause par l’Europe sous la pression des associations de consommateurs. Cette Ordonnance est une aide précieuse qui permet aux agences de survivre. La mise en place des avoirs a nécessité un gros travail administratif : cette ordonnance ne doit pas être remise en cause. D’autant que l’APST est en difficulté. Elle n’aura pas les moyens de garantir aux clients le remboursement des avoirs si les agences font faillite. Les cotisations APST 2020 ont déjà augmenté de 30% pour renflouer les caisses de l’APST suite à la fermeture de Thomas Cook !!

Chacun s’est accordé sur le fait que le nombre de faillites d’entreprises connu à ce jour n’est pas révélateur de la santé véritable des TPE PME du tourisme par autocar. Que les mois d’octobre et janvier verront les faillites fortement augmenter en raison de la fin des aides de l’Etat :

  • Fin de la prise en charge du chômage partiel au 30/09
  • Fin de l’attribution du fond de solidarité au 31/12
  • Remboursement des échéances bancaires
  • Paiement des cotisations Urssaf
  • Remboursement du PGE…

Les transporteurs ont reconnu que les aides de l’Etat ont été indispensables aux TPE PME qui se sentent soutenues par le Ministère de Bruno le Maire mais oubliées par le Ministère des Transports.

Quatre mois après  l’arrêt total du tourisme par autocar,   le problème majeur des autocaristes réside dans les relations qu’ils entretiennent avec leurs banques, puisque celles-ci ont automatiquement reporté de 6 mois les échéances des crédits baux mais n’ont pas proposé de report à 12 mois malgré les annonces du CIT. Les banques réclament toutes le remboursement des reports qu’elles ont consentis sur 6 mois en une fois, sans frais ni intérêt, où elles appliquent une politique commerciale déloyale vis-à-vis des autocaristes en difficultés dont le chiffre d’affaires n’évoluera pas avant 2021. Les représentants de la banque de France ont confirmé leur connaissance des pratiques déloyales de certaines  banques et vont interpeller d’autres représentants régionaux BDF afin que ces pratiques soient dénoncées et enrayées.

Monsieur Le Guennec a complété ces propos en dressant une liste des pratiques déloyales bancaires :

  • Augmentation des loyers restants sans allonger la durée du prêt
  • Frais supplémentaires de gestion de dossier – assurance non obligatoire pour les PGE
  • Intérêts sur intérêts
  • Refus du report de 12 mois ou non proposition du report de 12 mois

Une seule banque semble sortir du lot ! le Crédit Agricole

Dans le secteur du transport scolaire, les groupes répondent à des marchés publics et   ont été rémunérés à 70 pour 100 des services non effectués. Eux seuls pourront passer le cap.

A l’issue de cet entretien fructueux Monsieur Dupont s’est engagé à contacter le médiateur national, le Recteur Jean-Marc Huart, recteur de l’académie Metz Nancy mais également   le recteur de l’académie Grand-Est afin d’interpeller le ministre de l’Education Nationale sur l’absolue nécessité de lever les interdictions de voyage scolaire dès la rentrée de septembre 2020. L’UNOSTRA confortera ces actions par une demande de rendez vous avec le médiateur national et l’organisation d’autres rendez-vous de professionnels avec la Banque de France  dans d’autres régions.

Au regard de la situation dangereusement dramatique des transporteurs de voyageurs de la région Grand Est, une nouvelle réunion a été programmée dans les locaux de la BDF Nancy avec les mêmes acteurs le mercredi 14/10/2020 à 14h.

Paris le 20 juillet 2020