50% de morts en moins d’ici 2020 sur les routes européennes : le pari de l’UE

L’UE veut réduire le nombre de victimes de la route et de blessés graves sur les routes en veillant à ce que les routes, les tunnels et les ponts soient mieux conçus et entretenus. Dans cet esprit, le Conseil a adopté aujourd’hui des règles révisées définissant une approche plus systématique de la sécurité des infrastructures routières. La réforme s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par l’UE pour atteindre ses objectifs stratégiques consistant à réduire de moitié le nombre de morts sur les routes d’ici 2020 par rapport à 2010 et d’atteindre un taux de mortalité presque nul en 2050.

 

La directive révisée étendra le champ d’application des règles actuelles aux autoroutes et autres routes principales au-delà du réseau de transport transeuropéen (RTE-T). Les statistiques suggèrent que cela contribuera à rendre l’infrastructure routière beaucoup plus sûre dans l’ensemble de l’UE. Les règles couvriront également les routes en dehors des zones urbaines construites avec un financement de l’UE.
Les États membres seront tenus d’effectuer une évaluation de la sécurité routière sur l’ensemble du réseau au moins tous les cinq ans. L’évaluation à l’échelle du réseau est un instantané de l’ensemble du réseau routier couvert par la directive et sert à évaluer le risque d’accident. Les autorités utiliseront les résultats pour effectuer des inspections plus ciblées de la sécurité routière ou pour prendre des mesures correctives directes.
Les premières évaluations de la sécurité routière à l’échelle du réseau sont attendues d’ici 2024 au plus tard.
Il deviendra obligatoire de prendre systématiquement en compte les piétons, les cyclistes et les autres usagers de la route vulnérables dans les procédures de gestion de la sécurité routière. Ces usagers de la route ont représenté près de la moitié des accidents de la route dans l’UE en 2017.
la Procédure et les  prochaines étapes
L’UNOSTRA vous informe que le vote du Conseil, aujourd’hui lundi 7 octobre , achève la procédure législative. Un accord provisoire a été conclu entre la présidence roumaine et le Parlement européen le 21 février 2019.
La directive va maintenant être publiée au Journal officiel de l’UE. Il entrera en vigueur 20 jours après sa publication. Les États membres disposeront alors de deux ans pour adopter des dispositions nationales leur permettant de le mettre en pratique.
Paris le 7 octobre 2019