QUI VA FINANCER le programme d’investissements des TRANSPORTS ?

A l’issue d’une réunion avec les membres du Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI), Elisabeth Borne, ministre des transports, a annoncé hier les principales mesures des investissements de transports qui feront partie du projet de la Loi d’Orientation sur les Mobilités (LOM)

Les principales décisions et priorités du Gouvernement sont :
Augmenter de manière très importante les investissements dans les transports soit : 13,4 Md€ sur la période 2018-2022, soit une augmentation de +40% par rapport à la période 2013-2017 le gouvernement a 4 priorités, qu’il compte réaliser à travers 5 programmes d’investissements
Les 4 priorités :
– faciliter les déplacements du quotidien ;
– accélérer la transition écologique ;
-contribuer à la cohésion des territoires ;
 -renforcer l’efficacité des transports de marchandises.
 Les 5 programmes d’investissements prioritaires :
  • L’entretien des réseaux existants routiers ferroviaires fluviaux
  • L’accélération du désenclavement routier des villes moyennes et des territoires ruraux à travers une vingtaine d’opérations
  • Le développement de l’usage des mobilités propres
  • Le renforcement de l’efficacité et du report modal dans le transport de marchandises qui sera soutenu, avec 2,3 Md€ investis par l’Etat sur 10 ans.
Le 3 septembre dernier, L’UNOSTRA a participé à une nouvelle réunion sur le financement des infrastructures et sur le projet de Loi d’Orientation sur les Mobilités Aucun annonce n’a été faite par la ministre sur l’éventualité d’une redevance temporelle …. Préférant évoquer l’état désastreux du réseau ferroviaire français et le mauvais état des routes.
La « concertation » avec les organisations professionnelles du transport routier ne fait que commencer. l’UNOSTRA restera  vigilante. Elle est déterminée à refuser toute nouvelle taxe déguisée ou pas :   les transporteurs  routiers  s’acquittent déjà de plus de 6 milliards de taxes par an .
Paris le 12 septembre 2018
Source TRM24