Le Sénat refuse la VIGNETTE PL dans la Loi LOM

Le Sénat refuse  la vignette poids lourd dans la loi LOM
La commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat a examiné le projet de Loi d’orientation des mobilités (LOM) le 6 mars dernier, et a modifié le texte initial rédigé par le ministère des Transports.
Sur les 620 amendements présentés par des parlementaires, 240 ont été adoptés. L’amendement sur la vignette poids lourds, que dénonçaient les organisations patronales, dont l’UNOSTRA, n’a pas été adopté.
La priorité des sénateurs a été de s’attacher au financement des grandes mesures que ce projet de loi énonce. “Ce texte est louable, mais le financement n’est pas prévu”, regrette le sénateur Hervé Maurey, président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, pointant du doigt la ministre des Transports Elisabeth Borne. “Il est surprenant de constater qu’il reste à trouver 500 millions d’euros par an pour le financement et l’entretien des infrastructures routières. Le gouvernement ne l’a pas anticipé.”

Didier Mandelli – Hervé Maurey

Pas de vignette dans la loi
C’est l’un des sujets brûlants autour de la LOM : trouver des ressources supplémentaires pour l’entretien des routes. Un sénateur Les Républicains a proposé un amendement sur l’instauration d’une vignette pour les poids lourds étrangers.
“Cet amendement n’a pas été retenu”, déclare le sénateur Didier Mandelli, qui est le rapporteur au sein de la commission. “Nous n’avons pas la volonté de créer une nouvelle taxe.”
Hold-up
La commission sénatoriale a préféré modifier le projet de loi dans le but d’affecter l’intégralité du produit de la hausse de la taxe sur les carburants (TICPE), décidée en 2014 à la suite de l’abandon de l’écotaxe, aux ressources de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), qui gère une partie de l’entretien du réseau routier. “Il est inutile de créer une nouvelle taxe, en revanche il faut faire cesser le hold-up de Bercy”, souligne Hervé Maurey, dénonçant l’utilisation de la ressource TICPE à d’autres fins.
Verdict en juin prochain
Ce n’est pas pour autant la fin du feuilleton sur la vignette poids lourd : après cet examen en commission sénatoriale, le projet LOM va passer en séance publique au Sénat fin mars. Il ira ensuite à l’Assemblée nationale pour être examiné par les députés, et l’adoption définitive de la loi est prévue pour le mois de juin 2019. D’ici là, d’autres parlementaires pourront glisser un amendement “vignette”.
Pour l’UNOSTRA, habituée à la renaissance récurrente du projet d’une taxe poids lourds, cette prise de position n’est pas une victoire. Toutefois, elle salue cette volonté sénatoriale de dédier entièrement la ressource TICPE à l’entretien des routes, renforçant ainsi une des demandes historiques des transporteurs routiers.
Paris le 22 mars 2019
Source actualités transports